Le méningiome

Le Méningiome

 

Le méningiome est une tumeur bénigne de l'enveloppe du système nerveux c'est à dire les méninges qui sont l'enveloppe du cerveau et de la moelle épinière. . C'est une maladie assez fréquente. Elle touche plutôt les adultes de plus de 50 ans avec une prédominance féminine.

Le méningiome est une tumeur développée au dépend des méninges :

  • Le méningiome peut donc se situer à l'intérieur de la boîte crânienne, au contact du cerveau, du cervelet, de la moelle épinière ou à la racine d'un nerf.

  • Le méningiome représente 20 % des tumeurs intracrâniennes,sans compter les tumeurs de type métastases cérébrales.

  • Il existe une grande variété de tumeurs intracrâniennes : certaines sont malignes et d'autres bénignes. Le méningiome est une tumeur bénigne.

  • On n'a pas retrouvé de causes au développement du méningiome bien que quelques cas familiaux aient été décrits.

  • Le méningiome est souvent une tumeur unique.

  • Le pronostic du méningiome dépend de sa taille et de sa localisation.

  • La taille du méningiome dépend de la précocité de sa découverte.

Exemple : un méningiome frontal (situé à l'avant dans la boîte crânienne) peut atteindre plus d'une dizaine de centimètre car il n'engendre aucun symptôme avant d'avoir atteint cette taille.

symptômes

La symptomatologie d'un méningiome dépend de sa localisation :

  • Lorsque le méningiome est situé à l'intérieur du crâne, les symptômes apparaissent à partir d'un méningiome de grosse taille :

    • maux de tête résistants aux anti-douleurs simples ;

    • vomissements ;

    • confusion, fatigue ;

    • troubles moteurs et sensitifs dépendant de la localisation droite ou gauche de la tumeur au contact du cerveau: engourdissements de membres voir déficit (hémiplégie, soit paralysie de la moitié droite ou gauche du corps), troubles du langage, du schéma corporel...;

    • vertiges et perte d'équilibre ;

    • trouble de la coordination des mouvements ;

    • épilepsie.

  • Lorsque le méningiome est situé au contact d'un nerf : perte de l'odorat, perte de la vue, surdité, troubles des sécrétions hormonales de l'hypophyse, douleurs et paralysie faciale.

A savoir : l'hypophyse est une petite glande située à l'intérieure de la boîte crânienne sécrétant des hormones.

Examens à réaliser

Bien souvent, c'est le médecin généraliste ou l'urgentiste qui, ayant évoqué le diagnostic, prescriront les examens suivants couplés à une consultation avec un spécialiste (neurologues et neurochirurgiens) :

  • Scanner cérébral avec et sans injection de produit de contraste. Cet examen permet de visualiser la tumeur, de décrire sa taille, sa localisation, son aspect et de sa proximité d'avec des vaisseaux.

  • IRM avec et sans injection de produit de contraste. Cet examen a le même objectif que le scanner mais il est plus performant : il permet de quantifier l'œdème présent autour de la lésion.

  • Angiographie : elle permet de bien voir les vaisseaux autour de la tumeur, avant l'opération.

  • Électroencéphalogramme (EEG) : il permet de mettre en évidence une épilepsie secondaire à la présence de la tumeur.

  • Prises de sang : pour évaluer le retentissement de la maladie sur le reste des paramètres vitaux.

Selon les résultats de l'ensemble des examens réalisés, les différents médecins spécialistes décideront du plan de soins le meilleur à proposer au patient, au cours d'une réunion appelée RCP pour réunion de concertation pluridisciplinaire.

Les questions posées en RCP sont les suivantes :

  • Le méningiome est-il opérable ? Souvent, il l'est.

  • Va t-on faire de la radiothérapie ? Les indications de la radiothérapie pour les méningiomes sont très restreintes.

  • La chimiothérapie et l'hormonothérapie n'ont pas d'indication dans ce type de tumeurs.

  • Pour les cas graves, quelle est l'espérance de vie et la qualité de vie qu'il est possible d'offrir au patient ?

  • Organisation du protocole de suivi et du soutien de la personne malade.

Traitement

Bien que le méningiome soit une tumeur bénigne, le pronostic de cette maladie est parfois sévère si la tumeur est de trop grande taille ou bien située proche d'une structure nerveuse vitale.

Une fois le diagnostic posé, la personne malade choisi un médecin référent avec qui il validera le protocole prévu en réunion de concertation pluridisciplinaire :

  • Lorsqu'elle est possible, soit dans la plupart des cas, la chirurgie est un facteur de bon pronostic et le patient reprend une fois soigné, une vie normale.

  • Il est parfois nécessaire d'avoir recours à de la rééducation après la chirurgie pour traiter les séquelles. Cela fait intervenir toute une équipe de MPR (Médecine Physique et de Réadaptation) : kinésithérapie, ergothérapeute, orthophoniste, médecin rééducateur, psychomotriciens, prothésiste (pour la confection d'atèle), psychologues...

  • Le suivi psychologique et l'aide au patient par les associations est un élément primordial de la prise en charge.


 


 

Méningiome en regard du cortex pariétal droit (probablement à proximité de l’aire V2) chez une patiente présentant des
vertiges : a : IRM séquence T1 axiale ; b : séquence T1 après injection de gadolinium