Electromyogramme

Electromyographie (EMG)

Stimulodétection
Vitesses de conduction nerveuses

L’EMG de détection consiste à étudier l’activité électrique des muscles au repos et lors de leur activation volontaire.

  • Cette activité est recueillie par des électrodes placées dans une fine aiguille qui est placée dans le muscle à explorer.

  • L’activité des muscles superficiels peut être recueillie par des électrodes placées sur la peau en regard.

  • L’enregistrement de l’activité d’un muscle après stimulation électrique de son nerf (stimulodétection) permet de mesurer les vitesses de conduction de ce nerf.


 

Objectifs et indications


  • L’EMG permet de détecter les atteintes nerveuses périphériques (nerfs, racines, moelle) et les atteintes des muscles (myopathies…).

  • L’EMG permet d’évaluer la gravité, l’étendue des lésions et de suivre l’évolution d’une atteinte nerveuse ou musculaire.

  • En rééducation, l’EMG est important non seulement pour le diagnostic précis d’une atteint neurologique, son stade évolutif mais encore pour connaitre les muscles qui pourront être utilisés pour compenser certaines atteintes définitives, pour établir un pronostic précoce.

  • L’EMG permet aussi de décider de certaines indications chirurgicales, de leur moment (neurolyse, greffe nerveuse, transposition musculaire, correction orthopédique…) ou encore pour l’étude de la marche.

  • Les indications les plus courantes sont :

- Plaies et traumatismes nerveux,
- Atteintes du plexus brachial,
- Compressions nerveuses,
- Polyneuropathies.
  • La durée de l’examen dépend du nombre des muscles explorés et du nombre de stimulodétections effectuées: de 30 minutes à une heure environ le plus souvent.

Pratique de l’examen


  • Le patient est en position assise, les membres inférieurs à l’horizontal.

  • Des électrodes sont placés sur la peau et une fine aiguille est introduite dans le(s) muscle(s) à explorer.

  • Le nombre de muscle étudié dépend des lésions et des renseignements recherchés. Il peut s’agir d’un à dix muscles de façon générale.

  • Le patient doit être au repos total (décontraction) ou doit exécuter une contraction musculaire d’intensité croissante durant les enregistrements.

   Risques et Contraintes


  • L’EMG avec aiguille est contre-indiquée en cas de troubles de la coagulation sévère en particulier de traitement anticoagulant.

    • Les aiguilles sont stériles et les infections sont très exceptionnelles.

    • Le désagrément principal de l’EMG est lié à l’introduction transcutanée des aiguilles dans les muscles explorés (piqûre) et en cas de stimulation électrique pour l’étude des conductions nerveuses de perception d’un picotement (individuellement diversement ressenti : désagréable en général plutôt que douloureux).

    • La survenue d’un petit hématome (bleu) est rare au point de la piqûre.

  • L’EMG de surface n’a aucune contre-indication (Signaler une allergie au sparadrap, adhésif…). Il est réalisé principalement à l’IRR dans le cadre de l’enregistrement de la marche.